{1}
Offre Non Remboursable
sans frais supplémentaire 
Plus d'infos

«Van Gogh en Provence : la tradition modernisée»

Par | 3 mars, 2016 | 0 commentaires

logo fondation Van gogh

Du 14 mai 2016 au 11 septembre 2016 – 11H00 a 19H00

31 toiles originales

Van Gogh fut l’un des artistes les plus originaux de son temps. Pourtant, son art s’enracine en grande partie dans la tradition. Après son arrivée à Paris en 1886, des sujets modernes font leur apparition dans son œuvre, et ses discussions avec certains de ses amis, comme Émile Bernard et Paul Gauguin, l’incitent à s’essayer à de nouvelles manières de faire. Néanmoins, Van Gogh reste attaché aux motifs qu’il admirait avant même de commencer à peindre. Le fait qu’il soit devenu un grand moderniste s’explique, au moins en partie, par sa fidélité à ses anciennes amours : pour utiliser une métaphore, on peut dire qu’il a édifié une maison moderne sur d’anciennes mais encore solides fondations, en ayant recours à une utilisation énergique de la couleur, à une touche remarquable et à des compositions audacieuses, et en conférant à des sujets chers à son cœur une forme nouvelle et expressive. Tel est le thème central de l’exposition, exploré à travers trois genres qui dominent l’œuvre de Van Gogh : la figure, le paysage et la nature morte.

Dès le début de sa carrière, Van Gogh est déterminé à maîtriser parfaitement la représentation de la figure humaine, et il n’abandonnera jamais cette ambition, prenant surtout pour guide Jean-François Millet. Pendant les premières années de sa vie d’artiste, Van Gogh se consacre avant tout au dessin de la figure, qui demeurera pour lui une priorité, comme en témoigne, à Arles, sa volonté de réaliser une figure résolument moderne (celle d’un semeur). Durant sa période française, les portraits et les autoportraits occuperont une place importante dans son œuvre.

Van Gogh aimait passionnément la nature, tant dans la réalité que dans l’art, puisant chez les peintres de l’école de Barbizon et les maîtres hollandais du XVIIe siècle des exemples très appréciés. Ses paysages puissants et innovants constituent une caractéristique essentielle de son œuvre, aussi bien dans ses premières productions que dans ses tableaux et dessins d’avant-garde. Grâce à l’étude de l’art moderne de son époque et de l’art japonais pendant ses deux années à Paris (1886-1888), Van Gogh se forge un style très personnel, qui se déploiera pleinement dans le Sud de la France. À Arles et à Saint-Rémy, en 1888-1890, le paysage provençal lui inspire des innovations prodigieuses. Néanmoins, même à cette époque, il n’oublie pas les artistes qu’il admirait au début de sa carrière. Leur influence persiste encore nettement pendant les derniers mois de sa vie, en 1890, à Auvers-sur-Oise.

Van Gogh ne s’intéresse sérieusement à la nature morte que plus tard dans sa carrière, mais il lui accorde un rôle important à partir de son séjour à Nuenen, prouvant à nouveau sa progression vers la modernité tout en demeurant fidèle à la tradition réaliste qui s’était développée en France depuis le milieu du XIXe siècle. Ses tableaux de natures mortes, qui sont d’abord un simple moyen d’améliorer sa maîtrise de la couleur, acquièrent bientôt – y compris à Nuenen – une grande valeur intrinsèque.

Catégories: Uncategorized